Qu’est ce qu’une attaque DDOS ?

Les attaques DoS et DDoS se multiplient de plus en plus et certains chefs d’entreprise ou particuliers ne savent pas vraiment en quoi consiste ces attaques. Si vous ne savez pas ce qu’est une attaque DDoS, cet article est fait pour vous !

À une époque où avoir un site Web sur Internet est la réalité de toutes les entreprises et de nombreuses personnes, certains termes et situations font désormais partie du vocabulaire et de la vie quotidienne de chacun, et l’un de ces termes en particulier est devenu de plus en plus fréquent « attaque DDoS ». Mais savez-vous ce qu’est une attaque DDoS ?

En termes simples, on peut dire qu’une attaque DDoS est la sophistication et l’évolution des attaques DoS. Vous vous demandez probablement : « Qu’est-ce qu’une attaque DoS ? ou même, « Est-ce que les attaques DoS et DDoS sont la même chose ? ».

Qu’est-ce qu’une attaque DoS ?

Fondamentalement, c’est une attaque par déni de service, que l’on appelle attaque DoS, l’acronyme en anglais de « Denial of Service ». C’est une attaque contre un système informatique, un serveur ou un réseau informatique, qui vise à le rendre inaccessible.

L’idée d’une attaque DoS est de surcharger le service d’un serveur ou d’un réseau informatique avec un volume élevé de requêtes, supérieur à ce que le système, serveur ou réseau est capable de recevoir, traiter et/ou répondre. De cette manière, le service fourni sera refusé aux utilisateurs légitimes, d’où le nom d’attaque par déni de service.

Quelle est la différence entre une attaque DoS et DDoS ?

Il est relativement simple d’arrêter une attaque DoS, il suffit d’identifier la source de la surcharge et de l’isoler ou de l’empêcher d’envoyer des requêtes au système, serveur ou réseau, qui est la cible de l’attaque. Pour cette raison est née l’attaque DDoS.

Le principe ou l’objectif d’une attaque DDoS est exactement le même que celui d’une attaque DoS. Cependant, il diffère en ce que plusieurs sources sont utilisées pour effectuer des requêtes et envoyer un grand volume de données en même temps. L’utilisation de cette technique rend l’isolement de la source de l’attaque plus difficile ou du moins plus laborieux et il est possible de laisser la cible (système, serveur ou réseau informatique) inaccessible plus longtemps.

Le DDoS est appelé attaque par déni de service distribué (Distributed Denial of the Service), parce que l’attaque provient de différents points d’un réseau sur Internet.

Comment se déroule une attaque DDoS?

La manière la plus courante de réaliser une attaque DDoS est d’utiliser un réseau de robots (ou botnet). Cette technique étant la cyberattaque la plus efficace de par sa simplicité et la disponibilité actuelle des moyens pour la réaliser.

Le principe consiste à utiliser ce qu’on appelle des machines zombies, qui peuvent être des serveurs envahis ou encore des ordinateurs personnels infectés par des malwares (virus ou programmes malveillants), pour envoyer un énorme volume d’informations à la cible. Grâce à quelques commandes simples, « l’attaquant » (ou le hacker) peut initier, contrôler et même modifier les caractéristiques de l’attaque.

Comment les attaques DDoS sont-elles possibles ?

Deux causes principales rendent possibles les attaques DDoS :

  • Les failles de sécurité dans les systèmes ou logiciels utilisés sur les ordinateurs et serveurs connectés à Internet ;
  • La méconnaissance des utilisateurs des techniques de fraude virtuelle et des failles de sécurité de leurs ordinateurs.

Dans le premier cas, le pirate utilise des failles contenues dans les applications web et les systèmes d’exploitation des serveurs, voire des systèmes, pour prendre le contrôle de ces appareils et diriger des données ou des actions spécifiques vers la cible de l’attaque.

Dans le second, le hacker distribue un malware, par exemple caché par une simple pièce jointe dans un message e-mail, dans le but d’infecter les ordinateurs des utilisateurs et ainsi, de prendre le contrôle de l’ordinateur cible.

Pour réaliser l’attaque, le pirate prend sous son contrôle des centaines voire des milliers d’appareils qu’il utilisera et qui seront activés simultanément par quelques commandes simples pour démarrer l’attaque.

Quels sont les différents types d’attaques DDoS

Indépendamment des aspects techniques de l’attaque, ils ont tous une chose en commun : ils utilisent la famille de protocoles TCP/ IP pour empêcher la cible de fournir le moindre service.

Voici quelques-uns des types les plus courants :

  • La consommation de ressources de calcul :

C’est lorsque les ressources utilisées par le serveur sont consommées à 100 %, par exemple, en utilisant toute la mémoire RAM ou toutes les capacités du processeur.

  • La consommation de bande passante :

Cette consommation est causée par l’envoi d’un volume de données supérieur à ce qu’utilise le réseau ou le serveur et engorge ainsi le support physique utilisé par les données entrant ou sortant du serveur.

  • L’envoi de trop de données qui alimentent le serveur :

Il s’agit d’une variante du type ci-dessus, qui ne suffit pas seulement à encombrer le serveur, mais est supérieure à la capacité dont dispose le serveur pour recevoir des informations et les traiter.

  • L’exploitation d’une vulnérabilité du système :

Celapeut être une application qui s’exécute sur le serveur ou le système d’exploitation. Aussi appelé « exploit », c’est un type d’attaque qui vise normalement à rendre la cible indisponible, ou à en prendre le contrôle, et dans ce cas, il peut s’agir de la transformer en zombie, entre autres actions possibles.

Que faire pour éviter une attaque DDoS ?

À moins que beaucoup de choses ne changent radicalement, ce qui est peu probable, chaque site Web à un moment donné est susceptible de subir directement ou indirectement les conséquences d’une attaque DDoS. Directement, lorsque votre site est la cible et indirectement, lorsqu’il partage l’hébergement sur un serveur ou réseau d’un autre site qui est la cible.

Les actions pour contrer une attaque DDoS varient en fonction des caractéristiques de l’attaque et, par conséquent, ces actions seront toujours adaptées par des professionnels afin de remédier au problème et non de le prévenir.

En conclusion

Il existe des technologies et des moyens pour prévenir et anticiper ce type d’attaque. Vous devez savoir comment mieux vous protéger lorsque vous êtes sur Internet. En tant qu’entreprise, la sécurité de vos données est primordiale. Seule une entreprise spécialisée dans la cybersécurité ou un professionnel expérimenté du domaine peut vous garantir une sécurité maximale en ligne. De plus, à la même vitesse que l’industrie de la prévention et la protection informatique se développe, les pirates découvrent de nouvelles techniques et vulnérabilités.

Tu pourrais aussi être intéressé par ces articles :

Laisse moi un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *